19 mars 2009

Ataxie cérébrale

Cette nuit j'ai passé mes rêves sur le thème de la maladie annoncée d'une déficience croissante du cerveau d'ordre génétique.  Mon rêve s'est divisé en 2 grandes séquences. Les deux furent coupées pas un épisode de réveil pour me permettre d'aller au toilette; mais la deuxième partie de ma nuit bien que découpée en petites épisodes de presque réveil se passa totalement sur le même thème comme si il s'agissait de la suite du premier.

Avant mon premier éveil je rêvai qu'on m'avait annoncé que j'étais frappé de l'ataxie de Friedreich et qu'on m'invitait alors à me joindre à un groupe d'échange de victimes de cette maladie.  Et comme  je commençais à ressentir les effets du manque de contrôle de mes membres,  je me retrouvé, dans mon rêve, à me réveillé à proximité d'un dortoir où se retrouvait dans le même lit plusieurs personnes atteintes du même syndrome. Plusieurs étaient là,  dans un dortoir, dans le même lit, couché de façon désordonné, à dormir côte à côte, (et c'est presque le cas de le dire) dans l'attente de la matinée.  Or sans que j'eu à dire quoi que ce soit, ni à le vouloir, je me retrouvé couché avec eux.  D'ailleurs d'autres personnes s'adjoignaient à nous au fur et à mesure que la nuit avançait, chacun manifestant un recroquevillement progressif signe de ces maladies envahissantes.

Je me réveillé alors réellement pour aller au toilette probablement en raison des bruits occasionnés par les déplacements de mon co-locataire qui se lève fréquemment en milieu de nuit.   Cela me permit tout de même de réalisai comment le simple fait d'avoir envie d'aller au toilette au milieu de la nuit pouvait être compliqué pour les gens atteints de ces maladies; comment cela exigeait en effort et complications pour se rendre d'une part sur le bol de toilette mais aussi pour s'assurer de se dévêtir, de s'assoir sur le bol ne serait-ce que pour uriner au bon endroit.

De retour à mon lit je continué mon sommeil avec cette perpétuelle  préoccupation  dans mes rêves.  D'un épisode à l'autre je me retrouvai à l'extérieur  dans un rassemblement de quelques personnes toutes réunies pour parler de cela. Nous semblions être être comme dans un pic-nic dont les tables étaient placées dans un parc en bordure d'une route de ville sur une pente.  À l'arrière on distinguait à travers les quelques arbres les maisons et édifices de villes.  Mais ce qui m'étonna au plus haut point était que dans le ciel était grouillant de beaucoup de  nuages qui s'élevaient  en hauteur côte-à-côte.  Cependant dans ce lot de nuages plusieurs de ces formes s'étirant en bandes étroites et très haute dans le ciel ressemblaient plus à des mini-cyclones en croissance.  Leur tourbillonnement laissaient même à penser que le temps allaient s'agraver.  Or comme je me reveillaient de plus en plus je crois comprendre que je 'ai imaginé ces cyclones un peu comme ce qui pouvait se produire dans le cerveau de personne atteinte  de telles maladies neurologiques.   

Normand Marc Croteau

etre@envoix.com

envoix@hotmail.com