24 janvier 2010

Et si l'âme de la terre usait de télépathie?

Un autre rêve m’a traverser l’esprit une nuit la semaine passée:  l’idée que comme les humains les réalités dites matérielles mais qui sont de fait vivantes comme la terre, le soleil, les astres (après tout ne sont-elles pas en constante vibration ou mouvements comme les êtres humains) pouvaient elles aussi vouloir être reconnues des autres entités vivantes de notre univers spatio-temporelles.  Aussi comme leur moyen de communication ne peuvent être verbale à l’égale des humains, sans doute ces réalités vivantes utilisent-elles une forme télépathique comme nous, les humains, le faisons constamment sans nous en rendre réellement compte tellement nous nous persuadons de l’importance de notre rôle et de nos outils d’existence tel le langage ou l’intelligence. 

 

Aussi la terre pourrait bien, au delà des concepts de science-fiction, avoir réellement besoin de faire reconnaître son existence.  Et les tremblements de terres leurs sont analogues aux différents et conflits, que nous, humains, nous nous amusons à créer.  Car après tout l’objectif de l’existence en cet univers spatio-temporel est moins d’avoir quelque chose à faire en particulier que d’être en faisant n’importe quoi.  C’est le principe du verbe et non pas de la parole que l’on confond trop souvent.  Nous nous prenons pour des sujets ou des compléments du verbes:  “je” ou “tu”  est ou fait “quelqu’un” ou “quelque chose”;  mais en réalité tout cela c’est finalement que pour “être”, et non pas “un point c’est tout” mais “totalement verbe”.

 

Ce qui est éphémère, c’est le fait d’être sujet ou complément.  Mourir n’est qu’une façon d’être différente: une façon de faire pour être encore plus: un verbe. Ce que nous sommes à l’infini  plus que la lumière, ou que la noirceur. 

 

 

Normand Marc Croteau

réflexion du 24 janvier 2010

etre@envoix.com

envoix@hotmail.com